Lettre aux forestiers

L'Amazonie et l'Office national des forêts brûlent, seule l"Amazonie intéresse le Président Macron, lui permettant de sortir (habilement ?) de l'impasse dans laquelle la signature du traité Union Européenne - Mercosur le place.

Nul doute qu'après avoir terminé l'abandon de la SNCF à la gnose européenne, le Président attend le moment ou il pourra se débarrasser de son Office public, de la forêt publique et de ses fonctionnaires.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire